Les prix de l’immobilier grimpent mais où ça ?
2 votes

prix immobilier

Prix de l’immobilier : où se trouvent les plus belles hausses ?

Ça grimpe, ça flambe. Les prix de l’immobilier atteignent des records depuis le début de l’année. Tour d’horizon des lieux ayant connu les plus fortes hausses.

Les grandes villes

Depuis le début de l’année 2017, les prix de l’immobilier grimpent dans les grandes villes, et notamment dans la capitale. Paris négocie en effet son mètre carré à plus de 8700 euros en moyenne. Selon les Echos Patrimoine, certains arrondissements (le 12e par exemple) affichent même des prix à plus de 12000 euros le mètre carré. Ce sont des records, Paris retrouvant les niveaux atteints en 2011 et en 2012. Cette hausse concerne également l’Ile-de-France mais dans une moindre mesure.

L’augmentation des prix de l’immobilier concerne aussi les grandes villes françaises – Bordeaux, +1,3% de hausse au mois de mai 2017, Strasbourg, +0,9%, Lille, +0,8% et Nice, +0,6%. Sur l’année écoulée, on observe donc une hausse générale pour Bordeaux de 11,8% – Paris n’atteignant quant à elle que 7,2% sur la période 2016-2017.

C’est essentiellement l’ancien qui profite de cette remontée des prix, après une lente érosion de quatre années. Dans 7 arrondissements parisiens, les prix au mètre carré dépassent les 10000 euros, une croissance spectaculaire pour un premier trimestre.

Cette remontée des prix n’a pour l’instant aucune incidence sur l’achat immobilier. Que ce soit pour l’ancien ou le nouveau, le marché connaît une très belle vitalité que rien ne semble pour l’instant arrêter. Les acheteurs et les investisseurs sont encore bel et bien là pour profiter des nombreuses opportunités offertes par ce dynamisme retrouvé. Comment expliquer cet engouement ?

prix immobilier

Des crédits pas chers

La principale raison de cet engouement s’explique d’abord et avant tout par des taux d’intérêt bas. La référence des courtiers en crédit Vous Financer le constate. La tendance est à un crédit immobilier de moins en moins onéreux. Il est donc de plus en plus avantageux d’emprunter aujourd’hui. Pour un crédit sur 15 ans, le taux est à 1,1%, sur 25 ans, il ne grimpe que très légèrement pour atteindre le seuil de 1,7%. Si vous voulez emprunter sur 20 ans, le taux est quant à lui à 1,3%.

Les acheteurs sont donc confrontés à un prix de l’immobilier en hausse constante mais le marché bénéficie de conditions de financement extrêmement favorables. Pour la plupart des spécialistes, on peut donc s’attendre à une tendance de fond qui n’est pas près de s’arrêter : une hausse des prix contrebalancée par des taux très avantageux.

Si vous êtes un acheteur potentiel, il faut bien sûr rester prudent – car toutes les offres ne sont pas forcément viables ou rentables à terme. Mais vous trouverez dans la plupart des grandes villes françaises des biens de qualité certes onéreux mais constituant néanmoins de réelles opportunités à saisir. N’hésitez donc pas à fouiner, fureter et vous informer.

Pour les investisseurs, s’il est préférable de se focaliser sur l’ancien plutôt que sur le nouveau, il y a sur le marché de véritables plus-values à faire, conséquence de la hausse des prix de l’immobilier qui, selon les spécialistes, ne va pas se tarir de sitôt. On attend des records dans la capitale pour juillet 2017. Il faut tout de même rester prudent car certains investissements peuvent se révéler risquer, dans les constructions nouvelles notamment.

Que vous soyez investisseur ou acheteur, le prix de l’immobilier ne doit pas être un frein. Car au-delà de cette hausse spectaculaire, il existe de véritables opportunités à saisir poussées par des financements peu onéreux. N’hésitez donc pas tout en restant bien sûr prudent.

prix immobilier